Quel est le bois le plus résistant aux intempéries ?

Tous les bois n'ont pas la même résistance quand ils sont confrontés à la pluie, au vent, au soleil, au sel et aux variations de températures. Certains bois se déforment vite, noircissent ou blanchissent les rendant difficilement utilisables pour la fabrication de meubles d'extérieurs. D'autres bois ont fait leurs preuves ... Découvrez-les.

Un mobilier en bois apporte une touche de charme et d’authenticité sur la terrasse ou dans le jardin. Matériau naturel par excellence, on peut penser qu’il résiste bien aux intempéries. Certaines essences sont pourtant plus robustes que d’autres. Face aux éléments, ce sont les essences de bois exotiques qui se révèlent les plus fiables et les plus résistantes aux intempéries. S’accommodant du vent, de la pluie et de l’exposition aux UV, le teck se démarque tout particulièrement.

Quelles sont les essences de bois utilisées en extérieur ?

Actuellement, deux types de bois sont utilisés dans la fabrication d’équipement et de mobilier extérieurs : les essences européennes et les essences exotiques. Les bois européens offrent une variété intéressante, mais leur résistance aux intempéries n’est pas optimale. Les bois durs comme le châtaignier ou le chêne proposent des performances honorables. Les bois tendres, tels que le pin, le sapin ou l’épicéa exigent un traitement par autoclave afin d’être protégés des champignons, des insectes et de l’humidité. Ce n’est pas le cas des bois exotiques. Ces essences extrêmement denses viennent d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Asie. Elles sont naturellement imputrescibles, et elles offrent une résistance exceptionnelle aux intempéries. Si les bois comme l’ipé ou le padouk offrent d’excellentes performances, le teck demeure le plus recherché. Outre sa robustesse, cette essence asiatique bénéficie d’une esthétique exceptionnelle.

Le teck : le bois exotique le plus résistant ?

Si la plupart des essences exotiques se distinguent par leur tenue face aux intempéries, elles ne sont pas toutes égales d’un point de vue esthétique et face au passage du temps. L’ipé est stable, mais il n’offre que peu de nuances. Le cumaru, qui propose une palette allant du doré au rouge, est un bois susceptible de se déformer. En Inde, des archéologues ont mis au jour des vestiges en teck de plus de 2 000 ans : preuve que cette essence bénéficie d’une résistance remarquable face au temps. Capable d’affronter à la fois les années et les intempéries, et affichant une rare élégance, le teck s’impose comme une des essences les plus fiables du marché. Le Roble (chêne) de Bolivie, encore méconnu, a aussi une excellente résistance aux intempéries.

Le teck : un poids lourd du salon de jardin

Le teck compte parmi les bois exotiques à la densité élevée. Si elle est élégante, une table en teck massif pèse assez lourd. En d’autres termes, c’est une table de jardin résistant au vent. Ce bois est tout particulièrement approprié pour aménager un espace extérieur régulièrement exposé aux rafales comme les bords de mer.

Comment le teck résiste-t-il aux intempéries ?

Le teck possède un grain fin et serré. Il est aussi particulièrement riche en huile et en caoutchouc : une particularité qu’il conserve après avoir été coupé. Ses fibres sont assez souples pour résister aux chocs et pour limiter tout risque de fissures au fil du temps. Cette haute teneur en huile et résines permet au teck d’être naturellement imperméabilisé. Il a d’ailleurs longtemps été utilisé pour fabriquer des embarcations. Le teck résiste parfaitement à l’humidité, mais aussi au gel et à la neige. Il résiste aussi à une exposition prolongée aux UV. Un salon de jardin en teck trouvera donc aussi bien sa place dans les Alpes que sur un front de mer.